Carole Perdereau

Au travail

22 mars

› 26 mars

Alice Gautier

PREMIER PRÉSENT

Se rassembler autour de ce qui est là et construire ce qui ne l’est pas encore. En premier lieu l’équipe. Audrey Gaisan et Jérôme Andrieu n’ont pas les mêmes parcours, n’ont jamais travaillé ensemble et je n’ai jamais travaillé avec Jonathan Seilman. Audrey et Jérôme non plus. Comme interprète j’ai travaillé avec Audrey et Jérôme mais pas avec les mêmes chorégraphes. Ensemble, nous n’avons donc pas d’histoires communes. De ces inconnus-là, l’expérience commence. L’autre paramètre est une peinture de René Magritte. Une femme et un homme face à face, elle nue, lui en maillot de bain sur une plage au sable bleu avec un soleil vert. Le rapport semble égalitaire. Il y a ce qu’on voit et ce qui manque. Le travail de Gerhard Richter est un autre versant. L’effacement, le flou, font apparaître une intention du réel. A travers ce que je perçois du travail de Richter, l’indéterminisme apparent, oblige à déplacer le regard au delà de la surface. Ce n’est pas ce que nous voyons qui compte mais le mouvement que le tableau nous oblige à faire, aller chercher ce qu’il y a au delà du cadre.
L’émotion de ce qui est non défini fait surgir un mouvement constant, il n’y a pas de résolution, le présent bouge.

Interprètes, Audrey Gaisan et Jérôme Andrieu
Musique, Jonathan Seilman

BIOGRAPHIE

Carole Perdereau, danseuse et chorégraphe, se forme à l’école School For New Dance Development à Amsterdam. A partir de cette période elle commence à engager une recherche chorégraphique.
Depuis 1999 elle a créé, Ex, Between 5 to 5 and 5, Micro Music, A faire chez soi, Objets/Monstres, Travers, L’Assaut, Ouest.
Parallèllement comme interprète, elle travaille notamment avec Gaël Sesboué, Jocelyn Cottencin, Loïc Touzé, Laurent Pichaud, Le Club des 5, Fabienne Compet, Sylvain Prunenec, Pierre Droulers, Donald Fleming.
En tant qu’assistante/collaboratrice artistique, elle travaille notamment avec Loïc Touzé pour 9, Mickaël Phelippeau pour 22, Avec Anastasia, Set up, Jonas Chéreau & Madeleine Fournier pour Sous-titre.
De 2006 à 2016, elle co-dirige l'association Lisa Layn avec Annabel Vergne (Arts visuels - scénographie - mise en scène). De 2017 à 2018, ses projets sont portés par la plateforme de production Météores à Nantes et depuis 2019 par la structure Vot Tak Tak à Bordeaux.