Caroline Boillet

Au travail

6 déc.

› 10 déc.

sujets inconnues, photographe inconnu.e - photo trouvée par Sébastien Lifshitz - les invisibles 2013

VISION - titre provisoire

Cette pièce est une de celles que j’aimerais voir, et que je n’ai pas vues, encore. Elle tisse des liens entre la performativité des genres et la chorégraphie, en enquêtant l’espace-entre : espace entre intériorité et extériorité, entre image et sensations et entre les sens mêmes – la peau voit et l’œil est touché –, entre corps et esprit, entre masculin et féminin, individuel et collectif… Pour une réciprocité des deux extrémités du curseur. Pour voir le genre comme un paysage vivant. Et la danse comme les signes manifestes du désir.
Le corpus documentaire est fait de photos amateurs: des portraits de couples de lesbiennes, PD, butch-fem, crossdressers… Leur genre est trouble. Et leur relation tout autant.
Ces photos sont de magnifiques pistes pour travailler la danse et les états d’attention qu'elle requiert. Ce sont le point de départ de la composition : nous explorerons comment la photopartition génère l’écriture chorégraphique. En nous inspirant du tuning score, nous allons rendre l'observation visible, et ainsi jouer de la transposition des médiums par la reprise: aller danser ce que j’ai vu, voir ce que j’ai dansé et investir les interstices infinis qui s’ouvrent entre les deux.

Avec le soutien de SUPERSTRAT - parcours d'expériences artistiques / Saint Etienne, l'ANTRE-PEAUX / Bourges

Caroline Boillet

Chorégraphe, performeuse et documentariste.
Comprenant que sa formation ne l’éveillait pas aux questions, elle quitte les études de médecine et la violence de ses représentations. Elle entame une enquête autogérée sur les dispositifs de visibilité, où ce sont les sensations et processus d'ensemble qui font image.
Les rencontres avec Hubert Godard et Paul B Preciado sont déterminantes, elle devient le rat de son propre laboratoire d’expériences et apprend à apprendre.
Monteuse et réalisatrice pour les éditions CONTREDANSE - Bruxelles, au sein d'un master danse à Paris 8 entre autres, elle développe le goût de la documentation et de la partition.
Depuis treize ans, elle cultive la collaboration avec Lisa Nelson à travers le tuning score, format de recherche sur le spectacle vivant. Elle le développe dans des projets chorégraphiques, pédagogiques, dans plusieurs groupes en Europe et dans les collaborations à long terme avec Baptiste Andrien, Pascale Gille, Mathilde Monfreux parmi d’autres.
Artiste indépendante, elle invite et est invitée pour pratiquer et performer dans des ensembles qui se renouvellent.
Elle habite un habitat partagé dans les monts du Pilat.