Léa Rault

Au travail

2 sept.

› 6 sept.

C'est confidentiel, reprise de sa pièce créée en 2017.

En chemin, je compile des faits et gestes de résistances et de luttes étranges. Ils sont issus de provenance de tous bords.
​Je les passe en revue, je les organise, je les assemble. C'est une collection privée.
Ici, ce qui importe, c'est la tentative incessante. Puisque de toute façon, le résultat nous laisse sceptique, on joue.
L'idée, c'est de ne jamais se faire attraper et de récupérer du temps pour soi.
C'est Confidentiel. est une danse du faire avec ce qu'il y a autour de soi, au présent.
Elle est insaisissable, multiple et contradictoire.
A la fois concrète et démesurée, elle est ancrée dans le sol et la tête dans les étoiles.
​Elle est changeante et revient périodiquement au point d'où elle était partie, comme une révolution.
​Un cycle.
​Une pratique.

Biographie

Léa Rault se forme à la danse dans une école Irène Popard, puis au Conservatoire de Danse Contemporaine de Rennes, en parallèle de ses études de Lettres Modernes et Sciences du Langage. De 2010 à 2012, elle suit la formation PEPCC (Programme d’Études, de Recherches et de Création Chorégraphique) de Forum Dança à Lisbonne. Durant cette période, elle étudie et travaille comme interprète avec plusieurs artistes, et crée la pièce les unités minimes du sensible en collaboration avec Alina Bilokon et Urândia Aragão.

Avec Alina, elle fonde ensuite l'association PILOT FISHES en Bretagne, pour porter leurs projets de collaboration. Our Pop Song Will Never Be Popular, est créée en avril 2014. En Juin 2014, Alina et Léa créent une version de 10 minutes de TYJ pour le concours «Danse élargie» au Théâtre de la Ville, pour laquelle elles ont reçu le prix du Public et le troisième prix du Jury d'artistes. TYJ, version complète est créée en 2015. Suivent TIATR (2017),
solos : almanac&C'est confidentiel. (2017), crlt&The Siberian Trombinoscope (2019).
En parallèle de ses projets de création, Léa intervient régulièrement auprès de différents publics pour mener des ateliers de pratiques chorégraphiques et des projets de création avec des danseurs non- professionnels. Son parcours est jalonné de multiples collaborations avec différents artistes et structures, autour de projets protéïformes. Elle travaille ainsi régulièrement avec le metteur en scène et comédien Arnaud Stephan. En 2016, à l’invitation d’Elisa Le Merrer, elle crée deux performances (Banc de Poissons et Violette) pour La Boîte Noire, dispositif plastique et performatif. Ces dernières années, elle a eu l'occasion de travailler avec Le Musée de la Danse, Les Tombées de la Nuit pour une commande de "Promenades Idiotes” et la chorégraphe et metteuse en scène Christine Le Berre.