Léa Vinette

Au travail

9 janv.

› 12 janv.

Simon van der Zande

Nos FEUX

Nos FEUX est un duo chorégraphique autour de la multiplicité, l’imprévisibilité, et la brutalité, qui prend la forme remaniée d’une comédie musicale. Dans mon précédent solo Nox, j’ai développé un corps intuitif, sensible et primitif qui rencontre l’obscurité pour la première fois. Je veux aujourd’hui approfondir cette corporalité mais cette fois en recherchant la multiplicité des relations entre deux figures vives et instinctives, qui n’ont ni genre, ni rôle attribué. La pièce se place dans le cadre poétique et imaginaire du feu et d’un espace volcanique. Dans cet univers coloré, musical et explosif, les deux performers interchangent constamment leurs rôles pour en faire un jeu chorégraphique absurde, une danse exaltante entre cruauté et douceur. S’enchainent des scènes parfois théâtrales ou abstraites, sans réelle logique, clownesques ou familières. A la fois bruitiste et musicale, la bande sonore agit, par intermittence, comme une troisième présence et crée des embellissements dramatiques, des moments hors du temps. Par la fasciapulsologie, un des outils de création, l’écriture chorégraphique et les dynamiques se tissent au fil du travail et principalement à partir de l’écoute physiologique du corps, du plaisir et du goût de la sensation. Nos FEUX déploie ce qui bouillonne à l’intérieur d’un volcan imaginaire et de deux corps : ondes, lave, pulsions, désirs, chansons, et visions.

Léa Vinette

D’abord formée au conservatoire de Nantes, puis de Lyon, Léa suit ensuite la formation en danse et chorégraphie à l’école d’arts supérieurs ArtEZ aux Pays-Bas. Après sa sortie de l’école en 2017, Léa travaille avec Liat Magnezy, Ido Batash, Michèle-Anne de Mey et Rakesh Sukesh. En 2014, Léa rencontre Florence Augendre et son travail de fasciapulsologie appliquée à la danse. Cette pratique devient une vraie recherche physique et intellectuelle, et un outil important dans son propre travail de création. En 2020, Léa suit la formation à Charleroi Danse en danse et pratiques chorégraphiques, notamment auprès de Mark Tompkins, Boris Charmatz, Lia Rodrigues, Nora Chipaumire. Elle se forme également durant plusieurs masterclass, notamment avec Christos Papadopoulos, Maud Le Pladec, Cindy van Acker, Seydou Boro. Elle est invitée pour un laboratoire avec Ambra Senatore en 2019. En 2021, Léa participe à la création Lilith de Marion Blondeau en tant que regard extérieur chorégraphique. Elle travaille actuellement comme interprète avec Louise Vanneste-Rising Horses (BE), Michèle Murray-PLAY (FR),Tabea Martin (SU), Marielle Morales (BE), et la cie La Drache (BE,FR). Depuis 2020, Léa développe son travail de chorégraphe sur les territoires de Nantes et de Bruxelles. Elle présente la première de sa première pièce, le solo " Nox", en novembre 2022 au CCN de Nantes en coréalisation avec la Soufflerie.