Marie-Pierre Duquoc et Nicolas Gautron

Au travail

26 sept.

› 2 oct.

Jeu(x) de société(s)

Jeu(x) de société(s) est une œuvre multiple et éditoriale, un jeu, des jeux, coopératif(s) et introspectif(s), un dispositif plastique, performatif, ludique et poétique, un protocole de recherche, d’enquête et de rencontres, un processus de co-création, collaboratif et contributif itinérant, un dispositif artistique et documentaire qui interpelle nos formes sociales, environnementales et politiques. Basé sur des récits d’expériences, il énonce, croise des possibles, des essais, des réalisations, des utopies. Inspiré par les mécanismes du jeu de rôle, il invite les joueurs à élaborer collectivement d’autres imaginaires du futur, du commun, et du futur commun.

Lors de la résidence de création à Honolulu, nous travaillerons à l'énonciation du jeu sous sa forme performative avec le soutien de Carole Perdereau, danseuse chorégraphe.

Projet soutenu par le Cnap

Dessin : Cartographie En paysage de Cécile, Marie-pierre Duquoc, janvier 2022, stylo bille sur papier 65 x 50 cm

Nicolas Gautron

Nicolas Gautron graphiste et enseignant à l’ENSA Limoges co-dirige l’Atelier de recherche et création Expérience du territoire.Il défend une pratique active et partagée du graphisme et de l’édition, qui intervient sur différentes situations et contextes et favorise les collaborations. Il a suivi des études en école d’art, à Cergy puis Angoulême. Il y développe une recherche sur l’image en mouvement qui le conduit à co-fonder à Nantes l’association Mire pour la diffusion de cinéma expérimental. Son activité se concentre ensuite sur le graphisme et le déploiement de l’image dans l’espace (d’un livre, d’une scène, d’une exposition, d’un bâtiment, d’une ville). Il accompagne en tant que graphiste ou scénographe des projets artistiques et culturels (expositions à Fontevraud, Les Machines de l’Ile à Nantes, dispositif Observer la ville à Nanterre, Museum d’histoire naturelle...) et développe des dispositifs de signalétique et visibilité en lien avec des architectes et typographes, qui engagent souvent la participation des usagers ou du public (Onyx à St-Herblain, Halle 6 à Nantes...), parfois dans le cadre de 1% artistiques (Médiathèque d’Argentat, Maison de quartier Le Cadran à Rennes).

Marie-pierre Duquoc

Titulaire d'un diplôme d'art obtenu en1989, Marie-pierre Duquoc co-fonde Mire en 1993 à Nantes, pour la diffusion du cinéma expérimental et du cinéma d’artiste, qu'elle pilote jusqu'en 2003. Entre 2005 et 2010, elle poursuit la mise en place de protocoles de diffusion, tels Chez l'un l'une l'autre, un réseau de circulation artistique chez l'habitant, ou P comme palissade, un dispositif d'affichage public dans une zone commerciale. Aujourd’hui, ces expériences se déploient dans la mise en place et la création de protocoles de narration individuels et collectifs favorisant de nombreuses collaborations et contributions. Entre performance, écriture, dessin, vidéo, édition, ses réalisations s’inscrivent dans l’observation de nos formes d’organisation.