pauline Weidmann

Au travail

30 janv.

› 3 févr.

Pauline Weidmann

ANTRES

Les formes d'Antres dessineront un cercle fait d’individues dans leurs couleurs, autour de l’audience, les voix embrasseront l’espace pour la tentative d'accords. En relation et à l'étude des danses traditionnelles, nous extrairons et continuerons les gestes séculaires qui fabriquent l'espace des groupes. En filiation directe avec les chants dans la ronde, ces voix de plein air aux pas rythmés s'interpréteront dans le cercle des danseuses. Gestes discrets, paroles de maintenant, bourdons longs et danses spontanées: nous dessinerons le cercle, creusant pour un temps la possibilité d'un ensemble hétérogène et situé. Nous travaillerons à partir des singularités de chaque voix et dans l'ordinaire de nos présences, sans jeu, appliquées à faire entendre.

Entre nos lieux
Antres ouvertes
Lato sensu
Regarder les distances
Danser aux frontières.

Pauline Weidmann

Est vocaliste, elle a d’abord fait des études de géographie et de sociologie adressées aux territoires. En passant par des structures d’éducation populaire, elle se forme et intègre des méthodes qui s’efforcent de faire percoler la langue depuis des récits de maintenant, des groupes, des gens. Elle mène sa formation suivant les préceptes du maquis, en réunissant sachants et apprenants dans des groupes de recherches et au cours de plusieurs cycles de laboratoires de pratiques. Elle se forme à la voix avec Haïm Isaac, Joëlle Colombani, Claire Bergerault, Marie-Pascale Dubé, Pascale Ben, Myriam Pruvot, Lior Shoov puis sur les rails du chant lyrique au conservatoire de Nantes, aux mouvements et à l’inscription dans le paysage avec Elodie Currado, Lucie Lintanf, Bénédicte Zanon, Carole Perdereau, Johann Swaltswager, Eric Blouet, Jean Bojko. Dans des milieux alternatifs, elle épaissit puis transmet ses vocalités, la voix parlée chantée, pratique qu’elle manie comme une manière de dire.